A quand l'incendie sur la Réserve ?

L’année dernière, et encore une fois cette année, nous avons observé des restes d’un feu de camp sur la plateforme de la réserve, toujours à la période juin/juillet.

Outre la destruction de bien d’autrui (bois brûlé) et le manque de respect pour les bénévoles qui ont participé à la réalisation de ce ponton, ce type d’activité est un comportement à risque, surtout en période de sécheresse. D’autant plus que le feu a été déclenché sur une plateforme en bois, augmentant les risques d’incendies généralisés.

En effet, bien qu’il s’agisse d’une zone humide, à l’été la majorité des mares de la réserve sont asséchées, entraînant un risque important d’incendies. La plateforme est en effet, située au sein d’une zone boisée, à proximité de friches asséchées par la saison, qui s’enflammeraient rapidement !

Toute personne engageant un feu sur la réserve, serait tenu responsable de la propagation d’incendie sur la réserve susceptible d’engendrer les complications éventuelles suivantes :

- Destruction des espèces menacées et protégées, ainsi que destruction de leur habitat sur l’ensemble de la réserve

- Mise en danger des visiteurs (usagers piétons, cyclistes, chevaux etc.)

- Mise en danger des animaux de la réserve (notamment les chevaux à proximité)

- Destruction complète de la propriété de Lafarge Granulat Ouest (la réserve étant sur terrain privée)

Par ailleurs, allumer un feu sur une réserve naturelle est une sanction de 5ème classe (Article R332-73 du Code de l’environnement) punissable d’une amende pouvant aller jusquà’1500€.

Aux visiteurs de la réserve, il est demandé, s'ils sont témoins d'un incendie d'avoir les bons réflexes en appelant le 18 ou le 112 en précisant la localisation du sinistre, pour permettre à tous de profiter de cet espace naturel préservé.